• EnglishFrançais
Advanced Search
we found 0 results
Your search results
Posted by WebDesigner on 22 avril 2021
| 0

Comment fixer les charges récupérables ?

En location vide comme en meublé, le loyer est souvent accompagné d’une provision mensuelle pour charges. Il existe une liste de charges locatives qui sont initialement réglées par le bailleur, mais qui doivent être remboursées par le locataire.
Les charges récupérables représentent donc les sommes que le propriétaire paie et dont il peut demander le remboursement au locataire.
Quelles sont les charges récupérables ?
Les charges récupérables se répartissent en 3 grandes catégories de dépenses : Les dépenses des services liées au logement et à l’usage de l’immeuble, les frais d’entretien courant et de petites réparations dans les parties communes de l’immeuble et les taxes locatives.
Plus concrètement, voici les principales charges récupérables :
– Employé d’immeuble ou concierge
– Ascenseurs et monte-charge
– Eau froide, eau chaude et chauffage collectif
– Installations individuelles
– L’entretien des parties communes intérieures
– Les espaces verts
– Les taxes locatives
Comment fixer les charges récupérables ?
Pour une maison, dans le cas où les locataires ne prennent pas les différents postes à leur nom, il faut regarder les factures de l’année précédente pour vous faire une idée des charges locatives globales annuelles.
Pour un bien en copropriété, en revanche, il faut vous tourner vers le syndic. C’est lui qui détermine les charges locatives prévisionnelles que les copropriétaires doivent payer chaque année. Le montant des charges récupérables varie fortement en fonction du type de chauffage et de la taille de la copropriété.
Comment faire pour régulariser les charges locatives ?
Les charges versées par le locataire ne font pas systématiquement l’objet d’une régularisation. Tout dépend s’il s’agit de charges réelles ou au forfait.
Lorsque le logement est loué vide, les charges sont au réel. La régularisation est généralement effectuée lors de la réception du décompte annuel des charges de copropriété. Le propriétaire vérifie alors si la provision reçue a bien couvert les dépenses réelles. Si ce n’est pas le cas, il peut demander au locataire de lui verser le complément.
Lorsque le logement est loué meublé, le bailleur demande dans la grande majorité des cas à son locataire de verser des charges forfaitaires. Dans ce cas, les charges ne peuvent faire l’objet d’aucune régularisation.
En location meublée, il est donc indispensable de préciser dans le bail quelle est la nature des charges : soit au réel, soit au forfait.
Vous souhaitez être accompagné pour la mise en location de votre bien ?
Contactez France Ermitage !

Compare Listings